Le portail culture et éducation
L'île Maurice, un petit paradis dans l'océan Indien
Voyage

L’île Maurice, un petit paradis dans l’océan Indien

Dans l’imaginaire collectif, l’île Maurice est connue « seulement » pour les plages bordées de palmiers, avec ses hôtels de luxe et sa mer cristalline. En visitant cette île, vous resterez pourtant surpris en voyant un Pays cinq fois plus petit que la Corse qui unit aux splendides plages et des barrières corallines, des forêts impénétrables, des montagnes abruptes, des réserves naturelles et encore des plantations de canne à sucre, des champs de thé, des serres fleuries, une économie florissante, et un melting-pot de nationalités, des aliments, des langues et traditions provenant des cinq ethnies différentes qui cohabitent dans l’île.

L’île Maurice est un petit écrin à découvrir

Pour des vacances en famille, entre amis ou en amoureux pour un voyage de noces, l’île Maurice est le lieu de toutes les formules de séjour : des hôtels club où tout est prévu pour les enfants petits et grands, aux nids d’amour sur les plages désertes et romantiques en passant par les activités sportives et récréatives, chacun trouvera de quoi passer un séjour de rêve sur l’île.

Une barrière de corail intègre, la transparence des fonds marins, la simplicité de la vie et d’une population accueillante et hétéroclite au service du tourisme avec un naturel et une joie de vivre contagieuse…font de Mauritius (île Maurice) une destination très prisée des européens.

Découvrez la mer d’un bleu limpide et peu profonde sur des dizaines de mètres, un lieu idéal pour les enfants, la faune exceptionnelle et la flore que vous pourrez découvrir dans des parcs et jardins botaniques.

Un mélange de cultures, d’histoires, d’ethnies ont fait de Maurice une île très diversifiée avec une influence indienne, arabe, chinoise sans oublier une gastronomie succulente et variée aux doux accents créoles.

L’île Maurice pour des vacances dépaysantes et exotiques

Choisissez l’île Maurice comme prochaine destination de vos vacances, évadez-vous au cœur de l’Océan Indien pour profiter d’une île naturellement belle et d’un climat idyllique pour des vacances inoubliables.

Présentation de l’île Maurice en quelques chiffres

Capitale : Port Louis

Superficie : 1.865 km²

Habitants : 1.230.602 (en 2005)

Habitants capitale : 143.800

Densité de la population : 615 hab./km²

Religion : hindouisme

Ses caractéristiques géographiques

L’île Maurice se situe à environ à 220 Km de la Réunion et à 1600 Km à l’est de Madagascar. C’est une île d’origine volcanique de 47 Km de large et 58 Km de long. Elle se trouve sur la même latitude que Rio de Janeiro.

La République comprend la petite île inhabitée de Rodrigues (560 Km au nord-est de l’île Maurice) et d’autres atolls coralliens éparpillés comme les Cargados, Crajos et Agalega.

On considère que l’île Maurice est l’extrémité la plus haute d’une énorme chaîne volcanique effondrée qui s’étend des Seychelles jusqu’à la Réunion.

Toutefois, à la différence de la Réunion, l’île Maurice ne possède pas de volcans actifs bien que l’on trouve de nombreux restes d’activité volcanique.

Des exemples de cette origine géologique sont, par exemple, le cratère éteint de Trou aux Cerfs à Curepipe et le lac volcanique de Grand Bassin (sacré pour les Indiens).

L’île est en outre recouverte de millions de galets de lave que l’on peut observer dans toute l’île en particulier dans les plantations de canne à sucre au milieu desquelles affleurent des centaines de ces pierres noires, amassées de cette manière par les créoles pour les retirer des zones de terre cultivable.

L’île Maurice est entourée par une falaise corallienne qui délimite de longs tronçons de plages de sable blanc rosées et qui s’interrompt parfois ; par exemple, le long de la cote méridionale entre Souillac et Le Bouchon, où la falaise est interrompue, la mer se brise contre les rochers sombres en donnant vie à un spectaculaire bout de cote sauvage et découpée.

Vers le sud, l’île se relève rapidement jusqu’à rejoindre un haut plateau central qui, au-delà des montagnes derrière Port Louis, descend doucement jusqu’à la cote nord : le sommet le plus haut, le Pitou de la Petite Rivière Noire, atteint 828 m.

Le climat sur l’île Maurice

Le climat sur l’île Maurice varie selon les régions : sur le haut plateau autour de Curepipe les températures sont en moyenne de 5 degrés plus basses que sur la cote : quand il pleut, sur la cote le temps peut être serein et vice-versa.

Il varie aussi entre les deux cotes, en outre la cote orientale est plus sèche entre janvier et février, quand les vents dominants d’est frappent les montagnes et déchargent la pluie sur la partie centrale et occidentale de l’île. Les mois les plus chauds vont de janvier à avril (25°-35°C), mais celle-ci est aussi la saison la plus humide et pluvieuse.

La saison hivernale est la plus marquée entre juillet et septembre avec une température de 20°C de jour et 16°C de nuit : il pleut moins et il y a moins d’humidité.

Décalage horaire

L’île Maurice a 3 heures d’avance par rapport à la France (2 si en Italie il y a l’heure légale), c’est-à-dire que quand en France il est 12 heures 00, à l’île Maurice il est 15 heures 00 (ou 14 heures 00 lors du passage à l’heure d’hiver).

Coutumes, langues et peuple de l’île Maurice

Séjourner sur une île telle que l’île Maurice c’est aussi découvrir ses habitants, leurs us et coutumes et partager un peu de leur vie au quotidien.

La population de l’île Maurice

La population est estimée autour de 1.230.000 habitants, avec une densité de 615 habitants/km2 (une des plus hautes densités de population au monde !).

Le chef lieu, Port Louis, compte à peu près 150.000 habitants.

La plupart de la population descend d’ouvriers agricoles, provenant surtout d’Inde, arrivés dans l’île pour la culture de la canne à sucre avec les colonisateurs anglais après l’abolition de l’esclavage (1835).

L’île compte aussi environ 30.000 chinois ou sino-mauriciens, créoles (descendants d’esclaves africains) et des français (les premiers colons européens sur l’île).

Chaque groupe a un rôle bien défini dans l’économie, dans la société et dans l’administration du Pays qui est structuré sur le modèle britannique.

L’île Maurice est souvent citée comme exemple en raison de son harmonie raciale et religieuse qui règne réellement.

Toutefois, même si les conflits sont peu fréquents, on peut constater que rares sont les mariages mixtes et la socialisation entre les différentes races reste futile.

Les langues parlées à l’île Maurice

Les langues les plus pratiquées sont l’anglais et le français, cependant la constitution mauricienne ne déclare aucune langue réellement officielle.

L’anglais est pratiqué au niveau du gouvernement et de l’administration, alors que le français est le domaine des affaires, des cercles culturels, des journaux et des revues.

Le créole reste la langue maternelle d’une grande majorité de la population mauricienne.

Tous les mauriciens connaissent l’anglais, mais généralement en public, tous parlent français. On trouve aussi de nombreuses langues orientales telles que l’hindi, le tamoul, l’ourdou ou encore les dialectes chinois.

Les religions sur l’île Maurice

Environ 70% de la population de l’île est hindoue et on compte plus de150 temples à Maurice.

La population restante est formée de catholiques, suivent les musulmans, les protestants mais aussi les bouddhistes.

Une cohabitation de différentes cultures et religions qui se veut un exemple de tolérance pour bons nombres de pays.

En témoignage du mélange tolérant de cultures de l’île Maurice, des mosquées, des églises et des temples hindous peuvent se trouver un peu partout et même à peu de distance les uns des autres.

Les touristes sont d’ailleurs fort bien accueillis dans les temples hindous ; il n’est pas rare d’assister à une cérémonie, un baptême ou autres et de se voir invités au milieu des membres des familles à partager ses moments de recueillement, de partage et de joie.

Festivals et traditions populaires

Les Fêtes les plus importantes sur l’île Maurice sont les suivantes :

Janvier : Cavadee, rite originaire du sud de l’Inde, durant lequel les fidèles se transpercent les joues et les sourcils avec de longues épingles ; Teemeedee, cérémonie hindou et tamil dans laquelle on marche sur des braises en l’honneur des dieux.

Entre février et mars se situe la fête hindou Maha Shivaratri : c’est la plus importante, célébrée en dehors de l’Inde.

Presque toute la population hindoue se rassemble en un long pèlerinage et monte sur les bords du lac de Grand Bassin et pendant 3 jours y campent jusqu’à 400.000 personnes vêtues de blanc et portant le kanwar (édifice en bois) qui forment une longue file pour se baigner dans la Ganga Talo un peu comme s’il s’agissait du Gange : la légende veut en effet que les eaux du lac communiquent avec celles du Gange, raison pour laquelle sont faites des offrandes de fleurs et de fruits à la déesse Ganga.

Les hindous remplissent des bouteilles d’eau sacrée qu’ils conservent chez eux.

Mars : Hali, fête qui célèbre la victoire du bien sur le mal.

Automne : Divali (fête de la lumière) et Ganga Asnan (bain de purification en mer).