Le portail culture et éducation
Australie : la contrée lointaine et attachante
Voyage

Australie : la contrée lointaine et attachante

Terre lointaine, l’Australie fait partie des destinations préférées des voyageurs. L’Australie, sixième nation plus grande au monde et son île très étendue, la seule même à être aussi un continent. Partir en vacances en Australie est un rêve réalisable ; découvrir un pays où le bleu de l’océan, le rouge des déserts et le vert de la forêt pluviale créent des panoramas inoubliables. Les australiens sont un peuple très accueillant, ils ont la joie de vivre, l’humilité et aiment faire partager les richesses et les beautés de leur pays aux touristes venus de loin jusqu’à eux.

Que savons-nous de l’Australie ?

Une destination très prisée des aventuriers voyageurs. Mais que savons-nous de l’Australie ? Nous savons qu’elle se trouve aux antipodes et qu’elle est la patrie du kangourou et du boomerang. Et encore ?

A bien y réfléchir, nous nous apercevons que nous en savons très peu. Les journaux en parlent rarement, malgré son immensité : qui connaît le nom du premier ministre australien et qui connaît les grandes lignes de l’histoire du Pays (rien d’étonnant : qui pourrait se vanter d’avoir comme ancêtres des bagnards ?).

L’écrivain B. Bryson donne son explication : “L’Australie est en grande partie vide et lointaine, trop lointaine. Sa population est peu nombreuse et, par conséquent, son rôle dans le monde n’est pas essentiel. Elle ne subit pas de coups d’Etat, elle n’épuise pas ses ressources liées à la mer avec une pêche inconsidérée, elle ne finance aucun despote, elle ne produit pas de cocaïne en quantité embarrassante, elle n’use pas de son influence de façon arrogante et inappropriée. C’est un Pays stable, pacifique et sain. Il n’a pas besoin d’être tenu sous surveillance, et donc nous ne le faisons pas. Mais il faut que je vous dise : c’est nous qui sommes les perdants”.

Partez à la découverte de cette contrée lointaine et attachante, à la découverte de ses paysages somptueux quasiment irréels, de sa faune et de sa flore étonnante, d’un peuple et d’une culture australienne qui méritent véritablement le détour.

Présentation de l’Australie, sa situation géographique et ses habitants

L’Australie, officiellement Commonwealth of Australia, est la sixième nation au monde de par sa superficie. Elle occupe à elle seule un continent entier ce qui en fait la plus grande nation de l’Océanie. Pour tout savoir sur l’Australie et sa population, parcourez notre article.

L’Australie en chiffres

Superficie : 7.686.850 km²

Nombre d’habitants : 20.264.082 (en 2004)

Capitale : Canberra

Habitants capitale : 323.000

Densité de la population : 2,4 hab./km²

Religion : Protestant, catholique, autres

Géographie et territoire australien

L’Australie s’étend dans l’hémisphère austral entre l’Océan Pacifique et l’Océan Indien, elle est séparée des îles voisines de l’Océanie et de l’Asie sud orientale par la Mer de Corail au nord et par la mer de Tasman au sud, par la mer de Aratura et la mer de Timor au nord.

Au total les côtes développent une longueur de 19.200 km.

L’Australie peut être divise en six régions naturelles :

1) Le haut plateau oriental et sud oriental, caractérisé par la Grande Chaîne (Great Dividine Range) avec, dans sa partie méridionale, le mont Kosciusko (2230 m), le sommet le plus élevé du continent. Sur le versant oriental la Grande Chaîne descend de façon assez abrupte vers l’océan avec des côtes rocheuses et découpées avec lesquelles s’alternent des petites plaines côtières alluviales ;

2) Le grand bassin artésien et la dépression lacustre centre méridionale, le premier caractérisé par la présence d’énormes quantités d’eau douce dans le sous-sol et le seconde par le lac Eyre et d’autres lacs saumâtres entourés de terrains arides et uniformes. Plus au sud la péninsule de Eyre, York, et Fleurieu ont des côtes escarpées avec des baies et des fonds marins sableux ;

3) L’Australie occidentale, caractérisée par un haut plateau steppique ;

4) Les déserts du centre (Grand désert sableux, Désert de Gibson, Grand désert Victoria) ;

5) L’Australie septentrionale, caractérisée par de nombreuses formations de collines qui donnent sur les mers de Timor et d’Arafura avec des côtes découpées et bordées d’îles ;

6) L’île de Tasmanie, qui pose sur la plate forme australienne dont elle est séparée durant le Quaternaire. La vallée de Derwent coupe pratiquement en deux l’île du mont Ossa à la baie Storm où est située la capitale Hobart.

L’Australie est très pauvre en cours d’eau et les fleuves ont généralement un caractère torrentiel. Le fleuve le plus important est le Murray, le lac principal est l’Eyre, sans émissaires et qui se trouve au-dessous du niveau de la mer (12 m).

Population

En raison des conditions historiques dans lesquelles se sont déroulés les processus migratoires vers l’Australie, la source ethnique britannique est de loin la plus nombreuse (94%) à ce point qu’elle a imprimé son caractère à toute la vie politique, sociale et économique du Pays.

D’autres communautés de moindre importance sont celles représentées par les descendants des immigrés italiens (1,5%), des hollandais, des allemands, des irlandais, des polonais et des asiatiques divers.

La majorité de la population vit dans les grandes agglomérations urbaines des états de Nouvelles Galles du sud, à Victoria et en Tasmanie.

La population aborigène est actuellement composée de 160.000 unités environ (230.000 avec les demi castes) installées principalement dans le Queensland, dans le Territoire du Nord et dans l’Australie occidentale.

Bien que personne ne connaisse le nombre exact d’aborigènes australiens à l’époque des premières implantations européennes en Australie, on pense qu’il se situait entre 1 million et 300.000 unités.

A la fin des années 1800 on ne comptait plus que 50.000-60.000 personnes, décimées d’une part par les maladies importées par les européens, de l’autre tués, souvent sans raisons, par les colons.

Ces homicides, pendant tout le XIXème siècle, ne furent jamais considérés comme des crimes et on estime qu’environ 20.000 aborigènes ont été tués délibérément par les colons, souvent avec une effrayante cruauté.

Actuellement, tous les aborigènes sont considérés citoyens britanniques et, au moins théoriquement, ils jouissent des mêmes droits. Ils vivent dans les régions les moins habitées du Pays essayant de garder intactes leurs traditions ancestrales.

Le peuple australien et ses racines

Parce que la connaissance du passé d’un pays, de son histoire, de ses conquêtes permet de mieux apprécier le présent, de mieux comprendre son évolution, nous vous présentons les grandes lignes de l’histoire de l’Australie dans ce dossier spécial.

Même si les premiers témoignages de la présence humaine en Australie remontent à 23.000 ans, on pense que les populations noires qui provenaient de l’Indonésie (Timor) avaient atteint le Pays 20.000 années avant, plus probablement même 40.000 années plus tôt.

Comment elles y sont arrivées reste un mystère. Non pas par voie de terre car à l’époque l’Australie était déjà une île, très probablement par mer, et cette hypothèse pose une infinité d’autres questions.

En d’autres termes, des populations inconnues provenant peut-être du sud-est asiatique auraient dû inventer et savoir manoeuvrer des bateaux de haute mer (et parcourir au moins 60 mille en pleine mer) avec au moins 30.000 ans d’avance par rapport aux connaissances d’aujourd’hui soit pour ce qui concerne les compétences nautiques soit pour ce qui concerne les réelles possibilités de survie.

Malgré l’aspect extraordinaire de l’aventure, on sait très peu sur les aborigènes australiens et on en parle encore moins dans les livres scolaires tout en reconnaissant que la culture aborigène est la culture la plus antique conservée.

James Cook débarque en Australie

Lorsque James Cook entra pour la première fois en contact avec cette population il nota “qu’ils soulevèrent à peine leur regard de l’occupation qu’ils étaient en train d’effectuer”.

En réalité ils se montraient extrêmement désintéressés à tout ce qui était au contraire intéressant aux yeux des européens, pratiquement “imprévisibles”, et ceci les marqua de façon définitive.

Pendant une grande partie du XXème siècle ils furent considérés essentiellement comme des sous-humains à tel point que le gouvernement fédéral ne les incluait même pas dans les recensements nationaux.

Il semble que le premier européen à avoir débarqué sur le continent australien (Terre de l’Arnhem) ait été le français De Gonneville (1503) même si la première visite dont on a connaissance est celle d’un groupe de marins hollandais commandés par le général Willem Jansz qui y arrivèrent en 1606.

La côte orientale de l’Australie ne fut explorée que plus tard et James Cook en prit possession au nom du Roi d’Angleterre (1770).

Pendant quatre mois Cook, à bord de l’Endevour, remonta le long de la côte s’arrêtant en un lieu qu’il baptisa Botany Bay (la Baie botanique).

La colonisation

La première installation permanente d’européens en Australie fut constituée par la colonie de forçats que le capitaine Arthur Phillip y emmena en 1788 et pendant 20 ans ce pays continua à n’être considéré que comme colonie pénale anglaise.

En général, le temps de la déportation durait 7 ans (il s’agissait dans la plupart des cas de petits malfaiteurs appartenant au sous-prolétariat anglais), mais vu qu’il n’y avait aucune disposition pour le retour et que pratiquement personne n’était en mesure d’économiser pour se payer le billet de retour dans la patrie, la déportation se transformait en fait en une condamnation à vie.

Entre-temps le capitaine Phillip, cherchant des lieux plus indiqués pour un séjour qui se voulait illimité, navigua à la voile le long de la côte, arrivant à une grande crique et découvrant ce lieu qui aujourd’hui se nomme Circular Quay, un des ports naturels le plus grand au monde (celui de Sidney).

Un million de personnes y débarquèrent : pas seulement des prisonniers, mais aussi des marins et des officiers, leurs familles, le gouverneur et ses assistants. C’était le 26 janvier 1788, une date encore aujourd’hui célébrée comme l’Australia day.

En 1803 la colonisation de la Tasmanie commença. Au fur et à mesure que la laine et les viandes australiennes commencèrent à arriver sur les marchés anglais, les courants migratoires se renforcèrent jusqu’à devenir un phénomène de masse à partir de 1850.

En 1901 l’Australie devint une fédération indépendante dans le cadre du Commonwealth britannique.

Les guerres mondiales

Puis en 1914 elle entra en guerre aux côtés de la Grande Bretagne contre l’Allemagne ; en 1941 elle entra en guerre contre le Japon.

De l’après guerre et jusqu’en 1965 le gouvernement australien encouragea l’immigration à partir de l’Europe faisant arriver, en 20 ans, plus de deux millions d’émigrants.

A partir des années 80 le parti républicain devint de plus en plus puissant et demande encore la séparation de l’Australie d’avec la Grande Bretagne : la reine Elisabeth II reste en effet le chef d’état de ce Pays.

Tout savoir sur la vie économique et l’état fédéral en Australie

Découvrir un pays c’est aussi connaître les grandes lignes de son développement économique et politique. Nous vous proposons un portrait de l’Australie avec sa constitution, son régime politique et sa force économique.

La Constitution australienne

L’Australie est un état fédéral formé de 6 états (Queensland, New South Wales, Victoria, South Australia, Western Australia, Tasmanie, de deux territoires (Northern territory, Australian Capital Territory) outre l’Australian Antartic Territori. Son organisation politique est fixée par la Constitution de 1901, la première a être promulguée dans le Pays et restée inchangée depuis lors.

La Confédération australienne est placée sous la Couronne du Royaume Uni et c’est une monarchie parlementaire. Le Chef d’Etat actuel est la reine Elisabeth II d’Angleterre représentée sur le lieu par un Gouverneur général et par 6 gouverneurs, un pour chacun des 6 états qui composent la Confédération.
La structure de l’Etat est calquée sur le modèle anglais avec un Parlement bicaméral souverain et une séparation nette entre les trois pouvoirs : exécutif, législatif et judiciaire.

Les pouvoirs du Gouverneur général sont ceux d’un Chef d’Etat normal : il est nommé par la Reine, peut dissoudre les Chambres, nomme les ministres, il est le chef des forces armées, il nomme les juges ; dans l’exercice de ses fonctions il doit cependant au préalable s’en référer au premier ministre.

L’Australie possède 7 parlements : un fédéral, et un pour chacun des six états fédérés ; les deux Territoires ne disposent pas d’organes exécutifs ou législatifs autonomes. Font partie aussi de la Fédération avec des statuts autonomes les îles Heard, McDonald, Cocos, Christmas, Ashmore et Cartier dans l’Océan Indien ; l’île de Norfolk et l’archipel de la Mer des Coraux dans l’Océan Pacifique.

Situation politique australienne

Pendant la visite de la Reine Elisabeth II qui s’est déroulée à Sidney en 1992, le premier ministre Paul Keating sollicita l’indépendance de l’Australie de la Couronne Britannique : la Reine est encore officiellement le chef d’Etat du Pays. L’actuel Gouvernement Général de l’Australie est M. Jeffery alors que le Chef du Gouvernement est J.W Howard.

Depuis 1976, le Land rights act reconnaît les droits du peuple aborigène sur une partie de l’Australie. Après des années de lutte et de protestations ces droits sont finalement appliqués en 2006.

Economie australienne

Plus grand producteur de laine, grand exportateur de viande, de produits fromagers, de fruits et légumes, le pays a aussi une solide ossature industrielle avec des industries manufacturières, chimiques, alimentaires et textiles.

Les ressources minières du Pays sont considérables grâce à la présence de vastes gisements : pétrole, fer, bauxite, étain, uranium, plomb, opales, charbon.

L’agriculture au contraire est défavorisée par l’importante sécheresse qui domine dans de nombreuses régions et par l’irrégularité des pluies à la quelle on pallie largement par l’exploitation de bassins artésiens et la construction d’un vaste système d’irrigation.

Le tourisme est en forte expansion et dans ce dernier comme dans d’autres secteurs (industries du bois, marché immobilier, automobile et charbon) le capital japonais contrôle le marché. Ce pays, en effet, est devenu le premier partenaire économique de l’Australie et l’Asie, au total, absorbe plus de la moitié des exportations australiennes.